Stéphanie Alran et Caroline Vieille en Class40’ sur Ocean’s Eleven – Episode 2

Normandy Channel Race, deuxième jour de course : Les filles à l’épreuve.

Dur début de course pour les deux navigatrices. Actuellement en queue de peloton, navigant le long de la côte sud de l’Angleterre, elles rencontrent des conditions peu favorables : 15 à 20 nœuds d’ouest, pile dans leur étrave… Mais, si elles ferment la marche, elles n’en sont pas moins toujours en course et c’est bien là l’essentiel! Le but pour elles est de ne pas se laisser décrocher et de rester au contact de la flotte.

C’est un vrai beau défi que Stéphanie et Caroline nous proposent en tout cas. Imaginez les, ces deux bouts de femmes, à manœuvrer leur bateau alors que celui-ci est gité à plus de 30°: Changer de voile, prendre un ris, affaler, hisser, régler, wincher, barrer, virer… Tout cela malgré le froid, l’humidité, la nuit, le vent, les embruns… Vous la sentez d’ailleurs, cette eau froide et gluante qui vient de vous éclabousser le visage et qui ruisselle à présent le long de votre dos ?

Et ce n’est pas tout ! Il faudra encore vous faire violence pour avaler cette pauvre barre céréale dont votre estomac ne veut décidément pas, bientôt lutter contre les tentacules du sommeil qui, inévitablement, après deux jours de course, saisissent et votre corps et votre esprit, et enfin, ultime supplice, devoir vous réveiller, vous arracher de votre bannette, alors que vous veniez à peine d’accéder au paradis du sommeil. Tout cela pour replonger dans le froid, la pluie, le vent, les manœuvres…

Cela ne vous fait pas rêver? Elles non plus, à coup sûr. Mais c’est là qu’elle réside, la force du défi : ne pouvoir compter sur personne, chercher au bout de soi l’énergie qui fera se relever de nouveau, se dépasser. Et puis surtout, surtout : il y a le fait de se dire, de se répéter, qu’on vit sa passion et que, si c’est dur, insupportable même sur le coup, ce sera un souvenir unique dans quelques jours ! La voile a cela de magique qu’elle transporte celui ou celle qui la pratique de moments quasi insupportables (« Mais qu’est ce que je f… dans cette galère ? ») à des purs instants d’extase ! Avis aux amateurs

En attendant, revenons à nos moutons : Allez les filles, courage! Vous en avez fait preuve de beaucoup jusqu’à présent. Accrochez-vous !

Pour conclure : le meilleur : le message de Caroline et Stéphanie transmis hier dans la nuit à la direction de course depuis leur bateau Ocean’s Eleven :

« Après un départ un peu à l’arrache comme on dit, quelques bords de près mouvementés, nous sommes sous gennaker avec un beau ciel étoilé… Quelques bateaux en vue, Spliff et Gryphon Solo2. On a perdu les filles (40 Degrees) avec qui on a navigué bord à bord quelques temps. Tout va bien, on va profiter de cette nuit pour bien glisser et être d’attaque pour le Solent! Et pour tout dire premier départ non sans émotion, grisant, stressant, mais plaisant, j’ai même du mal à croire que j ‘y suis arrivée tellement le parcours pour être ici m’a coûté en énergie!!! A bientôt Steph et Caro »

Pour tout suivre de la course, n’oubliez pas : trois possibilités :
• Le blog des filles : http://objectif-transat.blogspot.com/ avec des articles réguliers et des photos ;
• Le site de la course : http://www.normandy-race.com/ avec la cartographie et le classement
• La page Facebook des filles : Transat Jacques Vabre : Allez les filles

La Transat Jacques Vabre

La Transat Jacques Vabre fêtera en 2011 sa 10ème édition. Elle est le troisième événement de course au large après le Vendée Globe et la Route du Rhum. En 2009, elle a attiré plus de 150000 visiteurs au Havre, et a généré 11 millions d’euros d’équivalents publicitaires.
Parcours : 4730 milles entre le Havre et le Costa Rica soit probablement 4 semaines de mer.
Départ : dimanche 30 octobre 2011 – Le Havre

L’équipage : Stéphanie Alran et Caroline Vieille

Ce duo constitue une belle et agréable surprise dans le milieu de la course au large. D’abord parce qu’il s’agit là d’un des rares équipages féminins présents dans cette discipline. Ensuite et surtout parce cet équipage est à lui seul une belle histoire. Celle de la réalisation d’un rêve : Stéphanie, qui skippe le bateau, n’était jamais montée sur un voilier il y a encore quelques années. Ancienne perchiste de haut niveau, elle approche le monde de la course au large en intervenant comme kiné sur la Transat 6,50. C’est décidé, elle fera de la course au large. En novembre 2010, elle se jette à l’eau. Objectif : la Transat Jacques Vabre 2011.

Malgré toutes les difficultés que cela représente, elle fait un prêt, loue un voilier, apprend à naviguer et fait appel à Caroline Vieille pour constituer son duo. Caroline, plus expérimentée (elle a à son actif deux participations à la mini transat, plusieurs tours de France à la voile, et une saison sur le trimaran Gitana XI), apporte au projet sa connaissance de la course au large. Entre l’audace de Stéphanie et l’expérience de Caroline, ce projet dégage une indéniable fraîcheur et une réelle spontanéité. Bons vents mesdames !

Contacts :

Responsable projet : Stéphanie Alran
Tel. : +33 6 07 56 11 07 stefalran@hotmail.com
Partenaires et média : Hervé Olagne
Tel : +33 6 33 88 59 97 holagne@gmail.com
http://objectif-transat.blogspot.com/

MaxSea International
Technopole Izarbel
64210 Bidart – FRANCE
Phone: +33 559 43 81 00
Email: info@maxsea.fr

http://objectif-transat.blogspot.com/

About these ads
This entry was posted in Communiqués de presse, French corner, Partenaires MaxSea, Regattas, Sailing, Uncategorized and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s